CRÉDIT DIVORCE

CRÉDIT DIVORCE PRÊT POUR DIVORCÉ DIVORCÉE
FINANCEMENT EN INSTANCE DE DIVORCE

PRÊT DIVORCE CRÉDIT POUR DIVORCÉ ET DIVORCÉE
RACHAT DE CRÉDIT POUR DIVORCÉS
PRÊT À LA CONSOMMATION PENDANT DIVORCE PRÊT IMMOBILIER
CRÉDIT REVOLVING DIVORCÉ
DIVORCE PRÊT EN COURS
RACHAT DE SOULTE

Crédit Divorce est le premier site dédié au crédit de divorce. Grace à Creditdivorce.com vous pourrez accéder facilement à un prêt pendant et après un divorce.

Le crédit divorce est un financement qui est spécialement adapté aux nouvelles conditions personnelles des personnes qui font face à une procédure de divorce.

Le prêt pour divorce est indispensable lorsqu'un couple de maries fait face à une séparation et que les problèmes financiers apparaissent.

Le financement pour divorces tient compte des nouvelles contraintes financières du couple désormais en procédure de séparation. Ce qui est important pour le couple séparé, c’est de repartir à zéro en clarifiant les positions respectives antérieures de crédit et se refaire une nouvelle existence à l’aide de nouveaux emprunts transparents.

POURQUOI UN PRÊT POUR DIVORCÉ ?

La nécessite d'obtenir de l'argent frais est justifiée par l'arrivée simultanée de nombreux dépenses et coûts qui auront de nombreuses sources :

  • Frais d'avocat.

  • Frais de procédure judiciaire.

  • Coûts de déménagement.

  • Coût de réaménagement (location, meubles) avec double aménabement pour la visite des enfants.

  • Doublement des dépenses quotidiennes du couple devenu séparé désormais.

  • Changement de la situation fiscale que peut désavantager le divorce.

  • Anticipation de l’impôt à la source qui va affecter les revenus nets mensuels.

  • En cas de bien immobilier commun, achat de la moitié des parts par l'un des deux divorcés.

QUELS TYPES DE FINANCEMENT POUR LE DIVORCÉ OU LA DIVORCÉE ?

Pour se faire une nouvelle vie, le divorcé ou la divorcée devra contracter de nouveaux prêts pour faire face à la nouvelle situation qui d’abord va absorber des ressources financières importantes. Ainsi, il leur faudra contempler les options de financements suivantes :

  • Prêt personnel non-affecté pour couvrir les frais de la procédure de divorce et les coûts d’avocat

  • Un crédit immobilier dans le cas du rachat d’une part du bien immobilier commun.

  • Un prêt auto si auparavant le couple partageait le même véhicule.

  • Un crédit à la consommation pour faire face au déménagement et aux nouveaux meubles si on doit quitter le logement conjugal.

  • Enfin un rachat de crédit pour assainir tous les prêts incluant la quote-part respective de chaque emprunteur lorsque les deux parties formaient un couple.

QUE DEVIENNENT LES VIEUX CRÉDIT APRÈS UN DIVORCE - DÉSOLIDARISATION DE PRÊT

Lorsqu’un couple se sépare et qu’il a contracte des prêts lors de la vie commune, il est évident que la banque ou l’organisme de crédit s’assurera toujours à récupérer le remboursement. Le régime matrimonial n’a aucun impact sur les devoirs des divorces quant aux responsabilités et d’éventuelles solidarité envers un prêt. Une désolidarisation de prêt devra alors avoir lieu le plus tôt possible.

Ce qui compte c’est la signature de celui ou celle qui a contracté le financement, si les deux ont signé, les deux devront payer, si un seul à signé, c’est lui ou elle qui devra rembourser le prêt.

APRÈS UN DIVORCE : QUE FAIRE DU CRÉDIT IMMOBILIER OU DU PRÊT AUTO (RACHAT DE SOULTE)

Lors d’une séparation du couple les crédits existants s’ils ont été signés par les deux parties, jouent un grand rôle dans les décisions quand qui garde quel bien. Le terme de rachat de soulte apparaît alors quand un ex-époux ou ex-épouse souhaite acquérir en l’achetant la part de l’autre. Le divorce et la divorcée devront se prononcer pour l’une des quatre solutions :

  • 1) L’ex-époux quitte le bien immobilier et l’épouse le garde, cette dernière devra faire une demande auprès de la banque et pour rembourser ou reprendre le crédit restant à payer de l’époux, mais elle devra aussi payer à l’époux la différence entre l’actuelle valeur du bien immobilier et son crédit restant. Ceci correspondra à l’investissement que l’ex-époux a injecté dans la demeure commune.

  • 2) L’ex-époux ne quitte pas le logement et s’entend avec l’ex-épouse pour y rester même si cette dernière le rachète comme expliqué dans le premier cas, mais il devra payer alors un loyer.

  • 3) Les ex-époux s’entendent pour vendre le bien, ils remboursent alors le crédit restant et empochent la différence avec le prix de vente.

  • 4) Les époux décident de garder le bien immobilier et de l’occuper communément, ils devront alors établir une convention d’indivision qui sera soit déterminée dans le temps soit indéterminée.

Ce qui est applicable pour un bien immobilier l’est aussi pour une résidence secondaire, une voiture ou un bateau.

Créditdivorce.com à trouvé pour vous les meilleures options de financements pour les divorcées ou personnes en instance de divorce.

SOLUTIONS DE CRÉDIT POUR DIVORCÉS EN LIGNE